Pourquoi manger Bio

QUELQUES RAISONS POUR MANGER BIO:

1 – Manger bio, c’est manger plus sain

Selon les rapports successifs rendus par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et la Food and Agriculture Organization (FAO), il est désormais avéré que les produits bio comportent des teneurs moindres en nitrates et en résidus de pesticides que les produits non bio.

Ces éléments chimiques indissociables de la culture intensive sont assez faciles à repérer dans les produits issus de l’agriculture (fruits, légumes, viandes, laitages, oeufs frais et produits dérivés comme le vin par exemple).

Ils sont sournois dans leurs modes d’actions puisque le corps les accumule tout au long de la vie sans pouvoir les éliminer naturellement.

Ces produits chimiques favorisent en combinaison et à des doses très faibles le développement de cancers et de maladies auto-immunes ou neuro-dégénératives. Ils agissent également négativement sur la fécondité féminine et masculine.

L’alimentation bio, en limitant l’accumulation de ces produits dans le corps, préserve notre organisme.

2 – Manger bio, c’est mieux pour la santé bloc_logo_eurof_ab_modified

L’argument a longtemps été rejeté mais aujourd’hui, les experts indépendants sont formels.

Les produits issus de l’agriculture biologique renferment plus de vitamines de minéraux et d’oligoéléments que les produits issus de l’agriculture conventionnelle.

Ce surplus de nutriments de qualité permet à notre organisme de lutter plus efficacement contre les attaques extérieures.

La vitamine C notamment intervient directement contre le stress, les infections et les allergies et a une action antioxydante.

A poids égal, un produit bio renferme moins d’eau et plus de matières sèches.

3 – Manger bio, c’est manger plus goûteux et savoureux

Un mode d’agriculture plus respectueux de la croissance végétale ou animale. Les produits bio cultivés localement sont récoltés à maturité. Ils ont une bien plus grande qualité organoleptique (goût, odeur, texture) que les produits qui ont subi des traitements pétro-chimiques.

Si ce surplus de goûts et de plaisirs ne peut être mesuré scientifiquement, les consommateurs eux le reconnaissent largement dans leurs assiettes.

Certes, certains produits sont encore chers à l’achat, comparés aux productions intensives, mais ils se dégustent à leur juste mesure, sans gaspillage. Ces arguments vont dans le sens d’une consommation plus raisonnée.

4 – Manger bio, c’est bon pour la planète

Encourager la production de produits bio permet à l’échelle de la planète de limiter l’utilisation des produits pétro-chimiques et les rejets toxiques dans l’environnement.

Les écosystèmes ne s’en trouvent que mieux ; terres, cours d’eau, nappe phréatique, jusqu’à la mer que l’on préserve.

Dans les zones où les méthodes bio sont utilisées, on voit ressurgir la diversité tant au niveau de la flore que de la faune.

5 – Manger bio, c’est encourager une agriculture respectueuse de l’homme

L’agriculture biologique se définit comme un mode de production agricole exempt de produits chimiques de synthèse et d’OGM. C’est aussi et surtout un mode de production durable et respectueux des hommes et de leur environnement. Pour cela, il s’appuie sur une approche globale de l’exploitation et de son milieu, aussi bien dans ses composantes technico-économiques que sociales, environnementales ou historiques.

Les producteurs bio sont soumis à des cahiers des charges très stricts, et sont sous le contrôle d’organismes certificateurs. Ils suivent la règlementation européenne en vigueur renforcée de textes français.

Quelques Chiffres:

Agriculture

Fin juin 2013, la France comptait plus de 25 000 exploitations agricoles engagées en bio, soit plus de 4,7% des exploitations françaises et 1290 fermes bio supplémentaires par rapport à 2012. Elles couvraient plus d’un millions d’hectares conduits en agriculture biologique, soit 3,72 % de la SAU française, dont 855 644 ha certifiés biologiques et 177 297 ha en conversion. La progression de l’AB se poursuit donc en France, mais sur un rythme un peu moins soutenu (environ +6% de surfaces en conversion entre 2011 et 2012).

Extrait de :

http://www.conversionbio.org/index.php?option=com_content&view=article&id=44:questions-frequentes

L’objectif fixé par le Grenelle de l’Environnement est de 20% des Surfaces Agricoles Utiles en 2020.

La consommation en France :

Avec 4 milliards d’euros TTC de chiffre d’affaires en 2012 (contre 2,1 milliards d’euros en 2007), la consommation de produits bio à domicile a atteint 2,4% du marché alimentaire total (contre 1,3% en 2007).

Le marché s’est élevé à 4,17 milliards d’euros en intégrant les achats par la restauration collective (169 millions d’euros).

L’augmentation de la production bio française permet de renforcer les approvisionnements en France : les « importations » au sens large sont estimées à 25% en valeur en 2012, et sont plus ou moins développées selon les secteurs de produits.

Les Français : une image positive de la Bio

S’estimant à 54% « bien informés » sur la Bio, les Français en ont une image très positive. 86% d’entre eux estiment que la Bio contribue à préserver l’environnement, la qualité des sols, les ressources en eau et 83% qu’elle fournit des produits plus naturels car cultivés sans produits chimiques de synthèse.

Une demande de Bio en progression

Les Français sont de plus en plus nombreux à souhaiter manger bio au delà de chez eux. Les parents notamment sont très demandeurs de bio : 75% d’entre deux voudraient que leurs enfants se voient proposer des produits bio à l’école et les actifs sont 59% à en souhaiter dans le cadre professionnel (vs 53% en 2011).

Cette dynamique de la Bio s’inscrit dans une vraie tendance de fond, qui va bien au delà des produits alimentaires : comme le montre le 10e Baromètre Agence BIO / CSA, les achats de produits biologiques autres qu’alimentaires augmentent : 1 Français sur 2 déclare en acheter (49%) contre 44% en 2011.

Pour plus d’information :

http://www.agencebio.org/la-bio-en-france

http://www.developpement-durable.gouv.fr/La-consommation-des-produits-bio-a.html

N’hésitez pas à nous faire part de vos remarques dans la rubrique commentaires.

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

  • Mentions légales

    Beynes en Transition est une association loi 1901,
    1901 N° W782004223
    N° SIRET : 814 599 940 000 16

    Vous pouvez contacter Beynes en Transition :

    - par voie électronique à l’adresse suivante : Contact@beynesentransition.fr

    - par voie postale à l'adresse suivante: 4 rue de Bretagne 78650 Beynes